Trois Choses à ne Pas Faire Lors de la Saison de Chasse aux Dindons

Trois Choses à ne Pas Faire Lors de la Saison de Chasse aux Dindons

On retrouve en général deux types de chasseurs. Un qui dit : « J’ai utilisé ma vignette juste à temps pour pouvoir déjeuner sur le tard » et l’autre qui annonce : « Mon équipement de chasse aux dindons est à vendre pour le bon prix ». Trop souvent, ces deux chasseurs chassent dans des conditions similaires, mais obtiennent des résultats différents. Le pire, c’est que la plupart du temps, ces résultats sont auto-infligés. Si vous voulez utiliser votre vignette pour dindons le matin de l’ouverture de la chasse, voici trois erreurs à éviter.

Ne faites pas trop de prospection

Repérez vos oiseaux et essayez de comprendre leurs déplacements. Puis, laissez-les tranquilles. Les dindons, beaucoup plus que les chevreuils, sont des animaux d’habitudes. Une fois qu’ils ont trouvé leur routine préférée, ils vont continuer de la suivre jusqu’à ce que quelque chose vienne les déranger. Faire de la prospection trop souvent ou trop près des dindons va les rendre méfiants des zones que vous savez qu’ils fréquentent.

Dans le meilleur des mondes, vous repérez le lieu de prédilection des oiseaux deux à quatre semaines avant le début de la saison de chasse. Surveillez les dindons avec des caméras pour vous assurer qu’ils ne disparaissent pas pendant cette période. Les dernières nuits avant le jour J, allez visiter votre terrain de chasse et, à distance, surveillez à quel endroit ces oiseaux se perchent. Utilisez cette information, ainsi que les enregistrements de vos caméras, pour établir un plan qui vous permettra de vous approcher suffisamment pour appâter les dindons, mais pas au point de les pousser hors de leurs perchoirs ou de les perturber en faisant trop de prospection.

Ne parlez pas trop

Il y a une raison pour laquelle vous voyez cette phrase dans presque tous les articles sur la chasse aux dindons : c’est la vérité. L’appel excessif est un problème. Peu importe le nombre de fois où on dit aux gens de ne pas trop appeler, ils le font quand même. Si l’oiseau avance dans votre direction et qu’il vous parle, taisez-vous.

Faire trop d’appels, en particulier à un oiseau qui se rapproche déjà, engendre des conséquences que vous ne voulez pas vivre. Plus vous appelez, plus l’oiseau peut vous localiser précisément. S’il sait exactement où vous êtes, il sera encore plus concentré sur vos moindres mouvements. Si le mouvement qu’il voit n’est pas celui de la dinde qu’il convoite, votre dindon va probablement changer de direction.

En appelant trop énergiquement, vous risquez de faire croire au dindon que vous êtes plus désespérés que lui. Si vous lui donnez l’impression que vous êtes une dinde prête à tout pour attirer son attention, il pourrait bien vous laisser faire. Il n’y a rien de mal à se laisser désirer. Cette absence de réponse laissera le dindon dans l’incertitude et vous donnera une meilleure chance de le tuer.

En appelant trop énergiquement, vous risquez de faire croire au dindon que vous êtes plus désespérés que lui. Si vous lui donnez l’impression que vous êtes une dinde prête à tout pour attirer son attention, il pourrait bien vous laisser faire. Il n’y a rien de mal à se laisser désirer. Cette absence de réponse laissera le dindon dans l’incertitude et vous donnera une meilleure chance de le tuer.

En appelant trop, vous risquez d’éduquer les dindons. Il n’y a rien de pire que de chasser des oiseaux réticents et sous pression. Il n’y a pas si longtemps, j’ai chassé dans une ferme où, après deux jours sans succès, le propriétaire a mentionné qu’il aimait s’asseoir sur sa terrasse et « parler à ses oiseaux ». Il ne parlait pas de berceuses, il appelait littéralement les oiseaux sept jours sur sept. Les dindons étaient tellement habitués d’être appelés par des « oiseaux » qui n’étaient pas là qu’ils ne réagissaient pas comme on s’y attendrait et nous ignoraient, hors de portée. N’éduquez pas les dindons plus que vous ne l’avez fait si vous voulez faire bon usage de votre vignette.

Ne réagissez pas trop fortement

La patience tue presque autant d’oiseaux que le plomb. Si vous n’avez pas trop éduqué vos oiseaux, ils ne se rappelleront pas de beaucoup de choses : ils ont la mémoire courte. Trop souvent, les chasseurs verront leur plan initial échouer, puis réagiront de manière excessive à la situation et feront plus de mal que de bien. Est-ce que les dindons s’éloignent de vous même s’ils ont répondu à vos appels ? Vous ont-ils contourné sans s’engager et se sont-ils mis à portée de tir ? Avant de vous lever et de les poursuivre sur une longue distance, laissez leurs un peu de temps. Les dindons peuvent couvrir beaucoup de terrain lorsqu’ils sont pressés. À moins que vous ne leur ayez donné une très bonne raison de mettre de l’espace entre vous et eux et s’ils croient que vous êtes une dinde, ils se dirigeront probablement vers vous au fur et à mesure qu’ils entameront leur routine matinale.

Vous aurez peut-être l’impression d’être torturés en restant assis pendant 30 minutes alors que les dindons s’éloignent, mais si vous avez bien fait votre travail, il est plus que probable qu’ils reviennent plus tôt que vous ne le pensiez. Vous pourrez alors faire la récolte de votre futur repas. Si vous forcez les choses, réagissez trop fortement et vous mettez dans un état d’esprit « c’est reparti », vous allez faire fuir vos oiseaux et peut-être même faire des dégâts que vous ne pourrez pas réparer d’ici la fin de la saison.

La réussite d’une saison de chasse aux dindons dépend souvent de ce que vous ne faites pas autant que de ce que vous faites. Si vous pouvez garder la tête froide et éviter les erreurs courantes que tout le monde connaît, mais commet encore, vous pourrez être la personne qui se vante d’avoir utilisé sa vignette avant que le restaurant local arrête de servir le déjeuner le premier jour de chasse.

Vous aimez? Partagez-le!

Articles similaires